Livre d’or

Ecrivez dans le livre d'or

 
 
 
 
 
 
 
 
Les champs maqués avec * sont obligatoires.
Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Pour des raisons de sécurité, nous sauvegardons votre adresse IP 3.82.52.91.
Il se pourrait que votre message ne soit visible dans le livre d'or qu'après que nous l'ayons examiné.
Nous nous réservons le droit d'éditer, de supprimer, ou de ne pas publier les messages.
154 messages.
Olivier a écrit le 9 août 2018:
Grand gaillard costaud et sportif, ingénieur, intéressé et légèrement documenté depuis des années sur l'avenir incertain de l'humanité. Je viens à l'instant de lire la dernière page de votre ouvrage. J'entends les rires de mon petit bonhomme dans la pièce d'à côté et je pleure. Je pleure comme un putain de gosse terrorisé. Que notre souffrance ne soit pas trop grande. Merci pour ce travail phénoménal.
Grand gaillard costaud et sportif, ingénieur, intéressé et légèrement documenté depuis des années sur l'avenir incertain de l'humanité.
Je viens à l'instant de lire la dernière page de votre ouvrage. J'entends les rires de mon petit bonhomme dans la pièce d'à côté et je pleure. Je pleure comme un putain de gosse terrorisé.
Que notre souffrance ne soit pas trop grande.
Merci pour ce travail phénoménal.
manobou de arbeost a écrit le 9 août 2018:
étrangement, je suis soulagée.... Soulagée de constater que l'effroi que je vis quotidiennement, dû à un refus collectif de poser au centre de nos préoccupations et actions, les effondrements à venir, n'est pas une névrose, ou une folie ou une aspiration à la mort, mais plutôt une capacité à prendre avec moi cette réalité, et d'y voir une opportunité pour se réinventer en tant qu'être vivant.
étrangement, je suis soulagée.... Soulagée de constater que l'effroi que je vis quotidiennement, dû à un refus collectif de poser au centre de nos préoccupations et actions, les effondrements à venir, n'est pas une névrose, ou une folie ou une aspiration à la mort, mais plutôt une capacité à prendre avec moi cette réalité, et d'y voir une opportunité pour se réinventer en tant qu'être vivant.
barluet jean-rémi de montpellier a écrit le 9 août 2018:
à partager avec les plus jeunes et les tous petits! Merci !!
à partager avec les plus jeunes et les tous petits!
Merci !!
Chantal Alain de Sartrouville a écrit le 9 août 2018:
Nous sommes au temps de « La maison brûle et nous regardons ailleurs » La fuite en avant est lancée, le tsunami est déclenché, il va nous arriver en pleine gueule ! Pauvre Hulot, en 2040 tout sera fini ! Nous sommes un troupeau de moutons. Pour nous faire réagir collectivement de manière efficace, c’est-à-dire sans exception individuelle, la seule solution, c’est bien le chien berger Border collie. La société n’est pas prête et ne sera jamais prête, pour être dirigée pour son bien par un chien berger. La liberté, la liberté, la liberté……………..Nous vivons dans ce concept de «... Lire la suite
Nous sommes au temps de « La maison brûle et nous regardons ailleurs » La fuite en avant est lancée, le tsunami est déclenché, il va nous arriver en pleine gueule !
Pauvre Hulot, en 2040 tout sera fini ! Nous sommes un troupeau de moutons. Pour nous faire réagir collectivement de manière efficace, c’est-à-dire sans exception individuelle, la seule solution, c’est bien le chien berger Border collie. La société n’est pas prête et ne sera jamais prête, pour être dirigée pour son bien par un chien berger.
La liberté, la liberté, la liberté……………..Nous vivons dans ce concept de « La liberté absolue » de faire ce que chacun veut. Mais, l’autre face de cette médaille, « à condition que cela ne gêne pas les autres et l’on pourrait ajouter maintenant, « à condition que cela ne gêne pas la survie de tout le vivant de notre terre », l’autre face de cette médaille n’est jamais appliquée aussi strictement que cela ne devrait l’être. En réalité elle est ignorée !
La tolérance, la tolérance, la tolérance………….Reprennent en cœur les bonnes âmes, bien appuyées et défendues par les puissants groupes commerciaux de la planète !
Il faut l'avouer l'homme dans sa grande masse est inéducable! Tout cela vient d'un échec de l'éducation primaire. Il faudrait que tous les hommes soient bien éduqués, quelque part, il faudrait accepter le principe de zéro tolérance.
Sophie Reverchon de Strasbourg a écrit le 8 août 2018:
Comment j'en suis venue à me procurer ce livre et à le faire partager ? Par la lecture du récit d'Emmanuel Hussenet, explorateur polaire et écrivain, auteur de "Robinson des Glaces, une aventure au bout du monde pour sauver la planète" (Ed. des Arènes, 2017). En effet, bien que sensibilisée depuis de nombreuses années aux questions environnementales et sociétales, je dois avouer que je ne m'étais jamais directement inquiétée des enjeux planétaires et de la possible disparition de l'humanité... Le récit et les considérations de l'explorateur m'ont incitée à aller plus loin lorsque j'y ai croisé la notion de "collapsologie".... Lire la suite
Comment j'en suis venue à me procurer ce livre et à le faire partager ? Par la lecture du récit d'Emmanuel Hussenet, explorateur polaire et écrivain, auteur de "Robinson des Glaces, une aventure au bout du monde pour sauver la planète" (Ed. des Arènes, 2017). En effet, bien que sensibilisée depuis de nombreuses années aux questions environnementales et sociétales, je dois avouer que je ne m'étais jamais directement inquiétée des enjeux planétaires et de la possible disparition de l'humanité... Le récit et les considérations de l'explorateur m'ont incitée à aller plus loin lorsque j'y ai croisé la notion de "collapsologie". J'en suis bouleversée car ma raison comme mes intuitions m'ont depuis longtemps construite dans l'idée que nous ne pouvions pas indéfiniment vivre en prédateurs-salisseurs de la planète (petite fille dans les années 70, j'étais déjà troublée par nos modes de vie et nos déchets) platiques...).
Maintenant, je veux contribuer davantage à alerter au niveau local et développer des groupes de réflexion-action sur la ville de Strasbourg, en particulier avec le problème de l'air que l'on respire avec le Collectif "Strasbourg Respire" et Thomas Bourdrel qui tente de faire prendre des mesures de sauvegarde de la santé publique aux élus municipaux en combattant le diesel en ville et les usines d'incinération générateurs de nanoparticules hautement dangereuses pour la santé...
Alors Merci pour votre puissante synthèse qui me donne l'énergie d'aller partager avec d'autres, toutes générations confondues puisque nous sommes "sur le même bateau", pour mieux agir en intelligence !
renouf natacha de caen a écrit le 2 août 2018:
bonjour et merci pour votre livre, cela me conforte dans mes idées, un retour à une vie simple et en harmonie avec la nature est indispensable et va être le grand défi du XXI siècle
bonjour et merci pour votre livre, cela me conforte dans mes idées, un retour à une vie simple et en harmonie avec la nature est indispensable et va être le grand défi du XXI siècle
Vinamis a écrit le 27 juillet 2018:
A lire par tout politicien en herbe... En terminant ma lecture, je découvre qu'un nouvel ouvrage est à paraître en 10/2018 : "Une autre fin du monde est possible". Peut-on attendre jusque là ?
A lire par tout politicien en herbe...
En terminant ma lecture, je découvre qu'un nouvel ouvrage est à paraître en 10/2018 : "Une autre fin du monde est possible".
Peut-on attendre jusque là ?
Dodo de Strasbourg a écrit le 24 juillet 2018:
Après ce livre je me sent beaucoup plus libre, comme affranchie de la société d'hier en ayant vaincu la peur de la société de demain. Merci.
Après ce livre je me sent beaucoup plus libre, comme affranchie de la société d'hier en ayant vaincu la peur de la société de demain. Merci.
BOILEAU de SAUTRON a écrit le 17 juillet 2018:
Messieurs, Merci. Rien à ajouter tellement ce livre a confirmé mes intuitions profondes, m'a déstabilisé et m'a permis d'accéder à une lucidité supérieure. Je vous encourage à multiplier vos démarches! Et moi de mon côté je veux m'investir aussi pour le futur quel qu'il sera.
Messieurs,

Merci.

Rien à ajouter tellement ce livre a confirmé mes intuitions profondes, m'a déstabilisé et m'a permis d'accéder à une lucidité supérieure.

Je vous encourage à multiplier vos démarches! Et moi de mon côté je veux m'investir aussi pour le futur quel qu'il sera.
saussey de Courcelles a écrit le 30 juin 2018:
Il serait encore temps de voir la réalité, toutes les réalités, via un prisme qui permet de voir globalement, en zoomant sur tous les détails et découvrir comment notre logiciel n'est pas adapté à ces réalités, faute de cohérence, ce logiciel ne fait que déplacer les problèmes vitaux, et à refuser de voir ces réalités, accélèrent le processus d'implosion(effondrement), la nature a horreur du mensonge, des spéculations... Être ou avoir ? la bourse ou la vie ? Être et devenir... Il est temps que le relais soit repris par les jeunes générations, et que peut être demain sera aujourd'hui, le... Lire la suite
Il serait encore temps de voir la réalité, toutes les réalités, via un prisme qui permet de voir globalement, en zoomant sur tous les détails et découvrir comment notre logiciel n'est pas adapté à ces réalités, faute de cohérence, ce logiciel ne fait que déplacer les problèmes vitaux, et à refuser de voir ces réalités, accélèrent le processus d'implosion(effondrement), la nature a horreur du mensonge, des spéculations...

Être ou avoir ? la bourse ou la vie ? Être et devenir...

Il est temps que le relais soit repris par les jeunes générations, et que peut être demain sera aujourd'hui, le genre humain, avec le verbe être au cœur du logiciel.
la vérité sur notre situation ne dépend pas des choix des mots, avoir peur de leur ombre n'a pas de sens.
laetitia de Saint jacut les pins a écrit le 29 juin 2018:
Merci beaucoup pour ce livre que j'ai recommandé à notre médiathèque départementale pour qu'il soit le plus lu possible.. très éclairant suite à avoir vécu avec la ZAD de NDDL des moments très difficiles, cela permet de se reposer et repartir..
Merci beaucoup pour ce livre que j'ai recommandé à notre médiathèque départementale pour qu'il soit le plus lu possible.. très éclairant suite à avoir vécu avec la ZAD de NDDL des moments très difficiles, cela permet de se reposer et repartir..
Gamoy de Bayonne a écrit le 16 juin 2018:
Livre très explicite et abordable à faire découvrir autour de soi. Merci
Livre très explicite et abordable à faire découvrir autour de soi. Merci
Bernard a écrit le 13 juin 2018:
Plus de 15 jours pour lire ce livre indigeste ! Le style est fluide, la construction et la méthodologie sont limpides, c'est juste les informations qui sont dures à avaler... Très dures à avaler : détresse, colères, hébétude... beaucoup de tristesse surtout. Merci à vous les gars d'avoir fait le travail de fourmi de mettre toutes ces données en perspectives, et de nous laisser moins seuls avec des infos trop parcellaires qui ne sont généralement pas suffisantes pour essayer d'ouvrir les yeux de ceux qui nous entourent, amis, famille. Avec ce livre, on a de quoi parler. cela sera t'il... Lire la suite
Plus de 15 jours pour lire ce livre indigeste ! Le style est fluide, la construction et la méthodologie sont limpides, c'est juste les informations qui sont dures à avaler... Très dures à avaler : détresse, colères, hébétude... beaucoup de tristesse surtout. Merci à vous les gars d'avoir fait le travail de fourmi de mettre toutes ces données en perspectives, et de nous laisser moins seuls avec des infos trop parcellaires qui ne sont généralement pas suffisantes pour essayer d'ouvrir les yeux de ceux qui nous entourent, amis, famille. Avec ce livre, on a de quoi parler. cela sera t'il suffisant ?...
Jean Paul Renoux de Paris a écrit le 29 mai 2018:
Un livre documenté, clair et "malheureusement ?" très réaliste. Il devrait être au programme de tous les collèges et lycées...
Un livre documenté, clair et "malheureusement ?" très réaliste.
Il devrait être au programme de tous les collèges et lycées...
Lierdeman de La Roche sur Foron a écrit le 26 avril 2018:
Bonjour, Bravo pour cet excellent bouquin dont la médiatisation et le succès qui en découle contribue à faire connaître cette thématique et à en présenter un panorama complet, concis et précis. 2 critiques si je peux me permettre : 1) ce livre laisse entendre que les auteurs sont les initiateurs du concept, notamment en omettant quelques références antérieures majeures, comme "L'effondrement des sociétés complexes" de TAINTER Joseph, Ed Le Retour au Sources, 2013, 318 p. ! 2) Pour les solutions, s'il y en a, ou du moins les leçons politiques à en tirer, ça manque de radicalité à mon goût,... Lire la suite
Bonjour,
Bravo pour cet excellent bouquin dont la médiatisation et le succès qui en découle contribue à faire connaître cette thématique et à en présenter un panorama complet, concis et précis.
2 critiques si je peux me permettre :
1) ce livre laisse entendre que les auteurs sont les initiateurs du concept, notamment en omettant quelques références antérieures majeures, comme "L'effondrement des sociétés complexes" de TAINTER Joseph, Ed Le Retour au Sources, 2013, 318 p. !
2) Pour les solutions, s'il y en a, ou du moins les leçons politiques à en tirer, ça manque de radicalité à mon goût, et je m'orienterais plutôt vers des orientations telles que proposées par le mouvement DGR, Deep Green Resistance (Cf. livres en français : "Ecologie en résistance", vol. 1 et 2, Ed Libre).
Certaines "personnalités" qui font l'éloge sans réserve du bouquin dans ce livre d'or confirment, par leurs signatures, une certaine tiédeur des perspectives induites, un manque de radicalité selon moi.
Mais on doit converger et non se diviser !
Arnold F de Eupen (B) a écrit le 20 avril 2018:
Livre très intéressent qui touche tous les champs qui jouent un rôle pour notre future. Cela devrait être une lecture obligatoire pour nos politiciens à tous les niveaux. Il me donne la force de continuer mon chemin vers une vie plus sobre! Merci
Livre très intéressent qui touche tous les champs qui jouent un rôle pour notre future. Cela devrait être une lecture obligatoire pour nos politiciens à tous les niveaux. Il me donne la force de continuer mon chemin vers une vie plus sobre! Merci
Pierre Poisson de Bécancour a écrit le 13 avril 2018:
Merci à nous tous de travailler à créer un réveil fort dans la société pour être prêt bientôt.
Merci à nous tous de travailler à créer un réveil fort dans la société pour être prêt bientôt.
Simon Schmid de Le Locle a écrit le 30 mars 2018:
Je découvre aujourd'hui même la collapsologie. Merci à Pablo Servigne et ... car à découvrir le travail effectué et les évidences qui en découlent je me sens tellement moins seul, comme plus léger et moins triste et ce besoin de serrer ceux que je rencontre dans mes bras éclot.
Je découvre aujourd'hui même la collapsologie.
Merci à Pablo Servigne et ... car à découvrir le travail effectué et les évidences qui en découlent je me sens tellement moins seul, comme plus léger et moins triste et ce besoin de serrer ceux que je rencontre dans mes bras éclot.
Jérémie T a écrit le 27 mars 2018:
La lecture de ce livre m'a fait prendre conscience de la situation d'un point de vue plus large (par humilité je n'emploie pas le terme "systémique" car plus la prise de conscience est large et plus la vision des "détails" est floue), et donc de l'urgence de s'y préparer. Les connaissances sur les comportements humains individuels et sociaux aideront à préparer l'effondrement. Mais, il ne faut pas être naïf, les "pilotes" peuvent, dans le meilleur des cas, décider de se préparer à [ne pas avoir à subir les effets de] l'effondrement. Les "passagers" peuvent eux, dans le meilleur des cas,... Lire la suite
La lecture de ce livre m'a fait prendre conscience de la situation d'un point de vue plus large (par humilité je n'emploie pas le terme "systémique" car plus la prise de conscience est large et plus la vision des "détails" est floue), et donc de l'urgence de s'y préparer. Les connaissances sur les comportements humains individuels et sociaux aideront à préparer l'effondrement. Mais, il ne faut pas être naïf, les "pilotes" peuvent, dans le meilleur des cas, décider de se préparer à [ne pas avoir à subir les effets de] l'effondrement. Les "passagers" peuvent eux, dans le meilleur des cas, se préparer à [subir] l'effondrement [collectivement] (les "transitionneurs"). Mais le choc de l'effondrement sera trop violent pour maintenir une cohérence entre les passagers "transitionneurs". Les résiliences seront locales, en groupes autonomes et solidaires qui à mon avis ne dépasseront pas souvent la centaine d'individus. Si un des groupes n'est pas autonome, alors des conflits auront lieu entre les groupes. Si un des groupes n'est pas solidaire, alors des conflits auront lieu entre les individus du groupe. A cela, il faut ajouter la résilience des savoirs sur la résilience des systèmes. Actuellement, la complexité des systèmes ne peut être appréhendée que grâce aux réseaux informatiques, qui véhiculent une quantité d'informations impossible à collecter à l'échelle humaine, et accessible à la demande.
Tout cela est subjectif...intuitif.
Enfin, toujours par intuition, l'homo sapiens "ça coince", baigné dans la marmite du progrès moderne depuis la naissance, est un homo sapiens sapiens "hors sol". Et plus nous coupons nos liens avec notre Mère la Terre ou notre Père le créateur, et plus nous sommes "hors sol"...et moins nous sommes spirituels.
BAUDIN Jean-Christophe de Dijon a écrit le 26 mars 2018:
Bonjour les optimates ! Oui, vous les humains capables du meilleurs ! Si la fin est sure il n'y a plus rien à craindre, osons vivre nos rêves et ne plus rêver nos vies, soyons le changement que nous voulons voir dans le monde. Merci Paul, merci Stevens, Petit à petit la prise de conscience vas devenir un mouvement, un changement à tous favorable !
Bonjour les optimates !
Oui, vous les humains capables du meilleurs !
Si la fin est sure il n'y a plus rien à craindre, osons vivre nos rêves et ne plus rêver nos vies, soyons le changement que nous voulons voir dans le monde.
Merci Paul, merci Stevens, Petit à petit la prise de conscience vas devenir un mouvement, un changement à tous favorable !