Livre d’or

Ecrivez dans le livre d'or

 
 
 
 
 
 
 
 
Les champs maqués avec * sont obligatoires.
Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Pour des raisons de sécurité, nous sauvegardons votre adresse IP 3.82.52.91.
Il se pourrait que votre message ne soit visible dans le livre d'or qu'après que nous l'ayons examiné.
Nous nous réservons le droit d'éditer, de supprimer, ou de ne pas publier les messages.
154 messages.
mathieu michel de Pannessières a écrit le 5 février 2019:
Lumineux .... (parfois pas trop concis ... mais le sujet est complexe) Merci de cette approche qui m'aide à regrouper mes neurones rescapés !!!
Lumineux ....
(parfois pas trop concis ... mais le sujet est complexe)
Merci de cette approche qui m'aide à regrouper mes neurones rescapés !!!
AlAiN de Nancy a écrit le 2 février 2019:
Bien que les robots ne dominent pas encore notre monde, J'apprécie beaucoup cette réflexion d'un robot dans le film Matrix, qui résume parfaitement la situation : Les humains sont une plaie, le cancer de cette planète. Vous êtes la peste. Je souhaiterais vous faire part d’une révélation surprenante, j’ai longtemps observé les humains, et ce qui m’est apparu quand j’ai tenté de qualifier votre espèce, c’est que vous n’étiez pas réellement des mammifères… Tous les mammifères sur cette planète ont contribué au développement naturel d’un équilibre avec le reste de leur environnement, mais vous les humains vous êtes différents. Vous... Lire la suite
Bien que les robots ne dominent pas encore notre monde, J'apprécie beaucoup cette réflexion d'un robot dans le film Matrix, qui résume parfaitement la situation : Les humains sont une plaie, le cancer de cette planète. Vous êtes la peste. Je souhaiterais vous faire part d’une révélation surprenante, j’ai longtemps observé les humains, et ce qui m’est apparu quand j’ai tenté de qualifier votre espèce, c’est que vous n’étiez pas réellement des mammifères… Tous les mammifères sur cette planète ont contribué au développement naturel d’un équilibre avec le reste de leur environnement, mais vous les humains vous êtes différents. Vous vous installez quelque part, et vous vous multipliez, vous vous multipliez, jusqu’à ce que toute vos ressources naturelles soit épuisées, et votre espoir de réussir à survivre, c’est de vous déplacer jusqu’à un autre endroit… Il y a d’autres organismes sur cette planète qui ont adopté cette méthode, vous savez lesquels ?... Les virus. Les humains sont une maladie contagieuse, le cancer de cette planète, vous êtes la peste ....
Bienvenue dans l'Anthropocène.
Bien entendu, si nous arrivons à coloniser une autre planète, ce sera sans doute la première et dernière ère (Anthropocène) de cette future civilisation ....
Lopez Virginie de Niort a écrit le 16 janvier 2019:
Bonjour Depuis toute jeune fille J ai présenti les dangers de la société de consommation Ensuite de la mondialisation Du capitalisme Les politiques n ont jamais écouté les défenseurs de l environnement Sea shepperd, Greenpeace sont condamnés pour leur combat Sur le terrain En bref Ces gens devraient être jugés pour crime contre l humanité La cop 24 , beaucoup ne se sont pas déplacés Quelle honte !! L humanité va droit dans le mur Pauvres animaux aussi victimes !!
Bonjour
Depuis toute jeune fille
J ai présenti les dangers de la société de consommation
Ensuite de la mondialisation
Du capitalisme
Les politiques n ont jamais écouté les défenseurs de l environnement
Sea shepperd, Greenpeace sont condamnés pour leur combat Sur le terrain
En bref
Ces gens devraient être jugés pour crime contre l humanité
La cop 24 , beaucoup ne se sont pas déplacés
Quelle honte !!
L humanité va droit dans le mur
Pauvres animaux aussi victimes !!
Claude Allet de Nîmes a écrit le 6 janvier 2019:
Bravo pour ce livre très éclairant. Quand l'effondrement de tout ce qui fait notre société n'est plus une simple hypothèse, préparer le monde de demain doit devenir la clef d'évaluation de tous nos choix d'aujourd'hui. Chacun de nous peut s'y engager localement. Mais qui osera mobiliser les citoyens sur ce thème aux prochaines élections ?
Bravo pour ce livre très éclairant.
Quand l'effondrement de tout ce qui fait notre société n'est plus une simple hypothèse, préparer le monde de demain doit devenir la clef d'évaluation de tous nos choix d'aujourd'hui.
Chacun de nous peut s'y engager localement. Mais qui osera mobiliser les citoyens sur ce thème aux prochaines élections ?
Carroué Marilyn de Villeneuve sur Yonne a écrit le 6 janvier 2019:
MERCI.
MERCI.
Stephane Boronat de Seignosse a écrit le 2 janvier 2019:
Merci d avoir fait cette synthèse.... Les circuits courts m apparaissent comme le seul moyen " d absorber " au mieux l effondrement inévitable Mais je pense qu' on loin loin d être prêt à ça. Je viens de me faire licencié d une boîte qui fait à manger dans les hôpitaux....en achetant la bouffe la moins cher d Europe... Le développement c est ca... On est bel et bien dans la merde...mais tout le monde s en tape. Bonne annee
Merci d avoir fait cette synthèse....

Les circuits courts m apparaissent comme le seul moyen " d absorber " au mieux l effondrement inévitable

Mais je pense qu' on loin loin d être prêt à ça.
Je viens de me faire licencié d une boîte qui fait à manger dans les hôpitaux....en achetant la bouffe la moins cher d Europe...
Le développement c est ca...
On est bel et bien dans la merde...mais tout le monde s en tape.

Bonne annee
Vianney de AIX-EN-PROVENCE a écrit le 30 décembre 2018:
Ce fut... Non c'est un livre très instructif qui permet de se rendre compte que toute activité a des conséquences, mêmes les plus révolutionnaires. La vision change après l'avoir lu, on se sent inspiré, responsabilisé... Nous avons tous un rôle a jouer dans le quotidien de tous. Qui continue encore à penser que tout n'est pas interconnecté ? Une importante prise de conscience qui constitue peut-être le premier pas vers quelque chose de différent, plus dur parce que nouveau et moins confortable. Cependant pensons à ceux que nous mettons au monde et qui transmettrons un héritage, espérons celui du respect... Lire la suite
Ce fut... Non c'est un livre très instructif qui permet de se rendre compte que toute activité a des conséquences, mêmes les plus révolutionnaires.
La vision change après l'avoir lu, on se sent inspiré, responsabilisé... Nous avons tous un rôle a jouer dans le quotidien de tous. Qui continue encore à penser que tout n'est pas interconnecté ?
Une importante prise de conscience qui constitue peut-être le premier pas vers quelque chose de différent, plus dur parce que nouveau et moins confortable. Cependant pensons à ceux que nous mettons au monde et qui transmettrons un héritage, espérons celui du respect de la planète pour une protection de notre avenir...
Craponne de Saint-Saturnin-les-Avignon a écrit le 30 décembre 2018:
Ce n'est pas la société industrielle qui s'effondre : c'est déjà fait. C'est la société consumériste qui lui a succédé à partir du 3e tiers du XXe siècle ; elle ne peut survivre qu'en usant elle-même d'un système proche de celui qu''elle condamne justement par ailleurs, celui de la vente pyramidale. A développer...
Ce n'est pas la société industrielle qui s'effondre : c'est déjà fait. C'est la société consumériste qui lui a succédé à partir du 3e tiers du XXe siècle ; elle ne peut survivre qu'en usant elle-même d'un système proche de celui qu''elle condamne justement par ailleurs, celui de la vente pyramidale. A développer...
Natacha de Aurignac a écrit le 29 décembre 2018:
Etudier et comprendre, avant de raconter pour transmettre : votre mission me touche, si proche de celle que je me suis donnée en choisissant d'être conteuse. Merci pour votre approche holistique de la situation et la clarté de vos propos. Chapeau bas ! Nous envisageons en Comminges des cercles de discussion sur l'effondrement... suivis de contes. Au plaisir du partage, Natacha
Etudier et comprendre, avant de raconter pour transmettre : votre mission me touche, si proche de celle que je me suis donnée en choisissant d'être conteuse. Merci pour votre approche holistique de la situation et la clarté de vos propos. Chapeau bas ! Nous envisageons en Comminges des cercles de discussion sur l'effondrement... suivis de contes. Au plaisir du partage, Natacha
Siméon de Toulouse a écrit le 29 décembre 2018:
Merci beaucoup ; cette lecture fût réellement fantastique, tout d'abord grâce aux multiples approches et à l'interdisciplinarité qui y est utilisé pour servir la démonstration, mais aussi par le réalisme qui y est exprimé, montrant l'impossibilité d'un développement durable tel que je le croyais possible encore aujourd'hui ! Je vais donc à la recherche d'outils permettant de penser le futur, mêlant low-tech et permaculture de manière harmonieuse !
Merci beaucoup ; cette lecture fût réellement fantastique, tout d'abord grâce aux multiples approches et à l'interdisciplinarité qui y est utilisé pour servir la démonstration, mais aussi par le réalisme qui y est exprimé, montrant l'impossibilité d'un développement durable tel que je le croyais possible encore aujourd'hui ! Je vais donc à la recherche d'outils permettant de penser le futur, mêlant low-tech et permaculture de manière harmonieuse !
TOULON Thierry de DEUIL LA BARRE a écrit le 22 décembre 2018:
Bonjour, Comment vous remercier tous les trois, Pablo, Raphaël et Gauthier, de votre dernier livre : "Une autre fin du monde est possible" ? Si par miracle vous avez un samedi ou un dimanche de libre, je vous invite tous les trois avec votre famille (femmes et enfants) à une petite randonnée dans le parc naturel régional du Vexin français en région parisienne. Nous pourrons y échanger nos idées et goûter ensemble aux produits locaux. Il est possible soit d'organiser un pique-nique ou bien de manger dans un restaurant qui utilise les produits locaux. Ceci bien sûr de préférence lorsque... Lire la suite
Bonjour,
Comment vous remercier tous les trois, Pablo, Raphaël et Gauthier, de votre dernier livre : "Une autre fin du monde est possible" ?
Si par miracle vous avez un samedi ou un dimanche de libre, je vous invite tous les trois avec votre famille (femmes et enfants) à une petite randonnée dans le parc naturel régional du Vexin français en région parisienne. Nous pourrons y échanger nos idées et goûter ensemble aux produits locaux. Il est possible soit d'organiser un pique-nique ou bien de manger dans un restaurant qui utilise les produits locaux. Ceci bien sûr de préférence lorsque les beaux jours reviendront au printemps, été ou automne prochain. Il est possible d'y venir par les lignes RER C ou H ou J de la région parisienne avec la possibilité de monter dans les trains avec son vélo...
Paradoxalement c'est aux périphéries des grandes villes, du moins en région parisienne, que l'on trouve encore quelques endroits protégés d'une agriculture délirante :
http://www.pnr-vexin-francais.fr
Bien à vous !
Harfonte a écrit le 21 décembre 2018:
Merci messieurs les auteurs pour ce livre plein d'enseignements et de bon sens. ce genre d'ouvrages devrait être étudié en classe dès le lycée en cours d'économie et même avant afin d'informer et de former les générations futures. Merci encore
Merci messieurs les auteurs pour ce livre plein d'enseignements et de bon sens. ce genre d'ouvrages devrait être étudié en classe dès le lycée en cours d'économie et même avant afin d'informer et de former les générations futures. Merci encore
philippe rabatel de Vielmur sur agout a écrit le 19 décembre 2018:
Bon, c'est plutôt une bonne nouvelle si le monde se réveille, même avec la gueule de bois....... L'important, maintenant, c'est de construire un autre monde, plus solidaire, plus écolo, plus social. Relevons nos manches et innovons, créons de nouvelles façon d'appréhender le monde, de nouvelles façons de tisser des liens etc .... Franchement, qui peut encore croire à cette métamorphose ? non, sérieusement c'est vraiment sans issue . Il faut être lucide. C'est dommage mais l'Homme ne mérite pas de poursuivre son aventure.... ou pas ???? Allez ! je vais boire un t'i punch !
Bon, c'est plutôt une bonne nouvelle si le monde se réveille, même avec la gueule de bois.......
L'important, maintenant, c'est de construire un autre monde, plus solidaire, plus écolo, plus social. Relevons nos manches et innovons, créons de nouvelles façon d'appréhender le monde, de nouvelles façons de tisser des liens etc ....
Franchement, qui peut encore croire à cette métamorphose ? non, sérieusement c'est vraiment sans issue . Il faut être lucide. C'est dommage mais l'Homme ne mérite pas de poursuivre son aventure.... ou pas ????
Allez ! je vais boire un t'i punch !
FRANCK de CHANTILLY a écrit le 12 décembre 2018:
Merci beaucoup pour cet état des lieux qui ne fait que confirmer l'inconséquence de ceux à qui nous avons confié l'intérêt général et qui ne s'intéresse qu'aux intérêts particuliers. Cela donne envie d'agir, d'échanger, de construire, à un humble niveau, et d'aider ceux qui vont nous survivre, à croire que c'est possible de vivre encore ensemble. Une nouvelle forme d'utopie.
Merci beaucoup pour cet état des lieux qui ne fait que confirmer l'inconséquence de ceux à qui nous avons confié l'intérêt général et qui ne s'intéresse qu'aux intérêts particuliers.
Cela donne envie d'agir, d'échanger, de construire, à un humble niveau, et d'aider ceux qui vont nous survivre, à croire que c'est possible de vivre encore ensemble. Une nouvelle forme d'utopie.
Florent de St Hilaire du Touvet a écrit le 4 décembre 2018:
Merci pour ce magnifique ouvrage. Merci pour l'humanité dont vous faites preuve d'assumer la responsabilité des conséquences de l'annonce de effondrement sur ceux qui croient à ce scénario. Merci de nous accompagner nous, communauté collapso, dans la traversée intérieure. Merci de m'avoir permis d'identifier le sens que j'ai envie de donner à mon existence : contribuer à l'accompagnement d'autres êtres dans cette traversée, cette reconnexion au vivant, à retrouver le sens de la continuité de notre présence sur Terre.
Merci pour ce magnifique ouvrage. Merci pour l'humanité dont vous faites preuve d'assumer la responsabilité des conséquences de l'annonce de effondrement sur ceux qui croient à ce scénario. Merci de nous accompagner nous, communauté collapso, dans la traversée intérieure. Merci de m'avoir permis d'identifier le sens que j'ai envie de donner à mon existence : contribuer à l'accompagnement d'autres êtres dans cette traversée, cette reconnexion au vivant, à retrouver le sens de la continuité de notre présence sur Terre.
Stéphane de Lançon-Provence a écrit le 28 novembre 2018:
Un grand merci pour cet ouvrage. Fasse qu'on soit nombreux à y entrevoir un semblant de solutions...
Un grand merci pour cet ouvrage.
Fasse qu'on soit nombreux à y entrevoir un semblant de solutions...
Gomez Alexandre de Artigues pres bordeaux a écrit le 20 novembre 2018:
Merci pour votre travail. J'etais conscient de ce "predicament" global, mais comme beaucoup, j'etais un plutardiste, je preferais croire que je ne le vivrais pas... Suite a la lecture de votre ouvrage et a pas mal de recherche perso, l'urgence de la situation me parait maintenant évidente. J'ai l'impression de me reveiller d'un reve douillet, et dans un sens, je m'en veut d'avoir été aveugle pendant si longtemps. C'est dur a encaisser... et les défis qui nous attendent sont énorme... mais pas insurmontable! Je vais maintenant agir a mon niveau, j'ai commencé par sensibiliser mes proches, meme si c'est un... Lire la suite
Merci pour votre travail. J'etais conscient de ce "predicament" global, mais comme beaucoup, j'etais un plutardiste, je preferais croire que je ne le vivrais pas... Suite a la lecture de votre ouvrage et a pas mal de recherche perso, l'urgence de la situation me parait maintenant évidente. J'ai l'impression de me reveiller d'un reve douillet, et dans un sens, je m'en veut d'avoir été aveugle pendant si longtemps. C'est dur a encaisser... et les défis qui nous attendent sont énorme... mais pas insurmontable! Je vais maintenant agir a mon niveau, j'ai commencé par sensibiliser mes proches, meme si c'est un sujet delicat a aborder qui demande beaucoup de psychologie. J'ai en tete d'autres actions que je comptent mener a court terme au niveau communale et associatif. On peut se preparer a son petit niveau, et il faut le faire, mais il ne faut pas s'arreter la. Si chaque personne sensibilisé arrive a faire un pas dans la bonne direction a une personne encore endormie, nous avons encore une chance d'adoucir la reception. A chacun de se remonter les manches, il est clair qu'on ne peut plus compter sur la politique qui a pour seul but de maintenir la croissance. Vous nous montrez l'exemple et je vous remercie pour ca. Courage a tous et a toute, c'est ensemble que nous pouvons changer les choses.
Serge de pornic a écrit le 18 novembre 2018:
La réaction à la lecture du livre de Pablo et Raphaël a été comme celle que j’avais eu lorsque j’avais lu le Nouveau Testament. Tu es aveugle, et tu deviens voyant, l’effet d’une paire de lunette. Bravo pour traiter avec douceur et discernement un sujet qui stigmatise l’homme depuis toujours. J’apprécie particulièrement cette « non Apocalypse ». Continuons optimiste dans cette entreprise de transition sans spéculer sur les dates et le comment.
La réaction à la lecture du livre de Pablo et Raphaël a été comme celle que j’avais eu lorsque j’avais lu le Nouveau Testament. Tu es aveugle, et tu deviens voyant, l’effet d’une paire de lunette.
Bravo pour traiter avec douceur et discernement un sujet qui stigmatise l’homme depuis toujours. J’apprécie particulièrement cette « non Apocalypse ». Continuons optimiste dans cette entreprise de transition sans spéculer sur les dates et le comment.
CABALEIRA de Paris a écrit le 16 novembre 2018:
C'est mathematique, logique, et le livre "Ravage" écrit par Barjavel fut une revelation pour moi à l'age de 16 ans. Depuis presque 10 ans, j'observe, je teste, et la "collapsologie" est pour moi tout à fait sensée. Enfin, la planete n'a pas besoin de nous pour survivre, c'est ainsi, mais nous, nous voulons survivre, c'est sur aussi. Il nous faut donc se préparer à savoir nous debrouiller sans artifices, en etant parfaitement autonome, afin d'assurer notre futur. Je ne sais pas en quoi demain se sera fait mais de parler de collapsologie dans la scene mainstream est un bon "input"... Lire la suite
C'est mathematique, logique, et le livre "Ravage" écrit par Barjavel fut une revelation pour moi à l'age de 16 ans.

Depuis presque 10 ans, j'observe, je teste, et la "collapsologie" est pour moi tout à fait sensée. Enfin, la planete n'a pas besoin de nous pour survivre, c'est ainsi, mais nous, nous voulons survivre, c'est sur aussi. Il nous faut donc se préparer à savoir nous debrouiller sans artifices, en etant parfaitement autonome, afin d'assurer notre futur.

Je ne sais pas en quoi demain se sera fait mais de parler de collapsologie dans la scene mainstream est un bon "input" pour commencer à sonner l'alerte que beaucoup semblent toujours ne pas vouloir entendre.
Si nous avons une chance d'y rester, la condition que j'appelle "back to basics" me parait substentiellement obligatoire. Et puis sinon, la planete souffre trop et naturellement, pour retrouver son equilibre, fera son tri selectif: elle en a fait disparaitre des plus forts que nous. Elle est plus forte que nous, cette Gaia 🙂

Plus que jamais, restons conscients et happy collaptifs.
PETIT FREDERIQUE de LILLE a écrit le 16 novembre 2018:
Bonjour et merci pour ce travail de fond pluridisciplinaire éclairant, réaliste, lucide qui m'aide à orienter mes choix personnels et engagements professionnels et sociétaux en conséquence, sans que j'ai l'impression de rejoindre la théorie du complot ! A bientôt, Frédérique Petit
Bonjour et merci pour ce travail de fond pluridisciplinaire éclairant, réaliste, lucide qui m'aide à orienter mes choix personnels et engagements professionnels et sociétaux en conséquence, sans que j'ai l'impression de rejoindre la théorie du complot ! A bientôt, Frédérique Petit