Livre d’or

Ecrivez dans le livre d'or

 
 
 
 
 
 
 
 
Les champs maqués avec * sont obligatoires.
Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Pour des raisons de sécurité, nous sauvegardons votre adresse IP 54.158.199.217.
Il se pourrait que votre message ne soit visible dans le livre d'or qu'après que nous l'ayons examiné.
Nous nous réservons le droit d'éditer, de supprimer, ou de ne pas publier les messages.
125 messages.
Frederic HAMON de Kuala Lumpur a écrit le 17 septembre 2018:
Bonjour, je suis un petit youtuber qui est desormais convaincu de l'effrondrement. J'aime le fait que vous utilisiez la methode scientifique pour structurer votre approche. Je pense qu'il faut developper la decroissance, la deconsomation, l'altruisme, le minimalisme et aussi mais surtout l'entraide locale. Avec des petites actions pour baisser notre emission de Co2 ensemble. Merci mille fois.
Bonjour, je suis un petit youtuber qui est desormais convaincu de l'effrondrement. J'aime le fait que vous utilisiez la methode scientifique pour structurer votre approche.
Je pense qu'il faut developper la decroissance, la deconsomation, l'altruisme, le minimalisme et aussi mais surtout l'entraide locale. Avec des petites actions pour baisser notre emission de Co2 ensemble.
Merci mille fois.
Brunet Roger de Paris a écrit le 15 septembre 2018:
Merci pour ce livre qui m'a ouvert les yeux et...paradoxalement, rendu plus optimiste car je réalise à quel point nous ne sommes pas seuls. Il me permet aussi d'évacuer cette colère à l'égard de nos politiques, ces adorateurs de la croissance. Pas de temps à perdre avec les irresponsables. Merci aussi pour "l'entraide..." cet autre baume sur nos désespoirs.
Merci pour ce livre qui m'a ouvert les yeux et...paradoxalement, rendu plus optimiste car je réalise à quel point nous ne sommes pas seuls. Il me permet aussi d'évacuer cette colère à l'égard de nos politiques, ces adorateurs de la croissance. Pas de temps à perdre avec les irresponsables. Merci aussi pour "l'entraide..." cet autre baume sur nos désespoirs.
BERTRAND de Paris a écrit le 10 septembre 2018:
Je ne vois plus le quotidien de la même manière, je le grave dans mon esprit (le son, les odeurs, les vêtements, les relations humaines etc.) pour le raconter aux futures générations à qui je dirai "vous voyez les enfants, ce n'était finalement pas si idéal que ça" et l'avenir est pour moi maintenant un chaos à organiser par l'imaginaire. Je ne sais si dois dire merci pour cette accroissement de conscience ou bien le déplorer. cela dépendra de la manière dont je m'en saisis. Amicalement
Je ne vois plus le quotidien de la même manière, je le grave dans mon esprit (le son, les odeurs, les vêtements, les relations humaines etc.) pour le raconter aux futures générations à qui je dirai "vous voyez les enfants, ce n'était finalement pas si idéal que ça" et l'avenir est pour moi maintenant un chaos à organiser par l'imaginaire. Je ne sais si dois dire merci pour cette accroissement de conscience ou bien le déplorer. cela dépendra de la manière dont je m'en saisis. Amicalement
alain Olivo de Le Mans a écrit le 8 septembre 2018:
Gratitude pour votre œuvrage , outil précieux dans le débat. Merci aussi de l'associer à "L'entraide..." Continuons à construire...
Gratitude pour votre œuvrage , outil précieux dans le débat. Merci aussi de l'associer à "L'entraide..."

Continuons à construire...
Andre ladet de Cairanne a écrit le 2 septembre 2018:
(pourvue que ca dourre mon fil ) maman de Napoléon Bonaparte
(pourvue que ca dourre mon fil )
maman de Napoléon Bonaparte
Christophe Giroud de Grenoble a écrit le 1 septembre 2018:
Merci pour votre travail qui confirme mon intuition !
Merci pour votre travail qui confirme mon intuition !
Seb de Betz a écrit le 22 août 2018:
Un livre qui, quelque soit son avis, doit etre lu. Un debat a tous les niveaux doit etre engagé par ceux qui sont convaincus des arguments de ce livre et j'en fais parti...
Un livre qui, quelque soit son avis, doit etre lu. Un debat a tous les niveaux doit etre engagé par ceux
qui sont convaincus des arguments de ce livre et j'en fais parti...
chauchet de choue a écrit le 19 août 2018:
Un grand bravo pour ce magnifique travail qui nous éclaire et confirme ce que beaucoup ressentent... Grande responsabilité pour chaque lecteur car maintenant on ne pourra plus dire qu'on ne savait pas !! Maintenant il faut agir quand, comment, avec qui, trop tôt pour le dire car avant tout il faut déjà digérer... Ma réflexion intérieure va se poursuivre pour déboucher je l'espère vers des actions concrètes. Bravo pour votre travail, votre courage et votre lucidité. Cdt, Olivier.
Un grand bravo pour ce magnifique travail qui nous éclaire et confirme ce que beaucoup ressentent...
Grande responsabilité pour chaque lecteur car maintenant on ne pourra plus dire qu'on ne savait pas !! Maintenant il faut agir quand, comment, avec qui, trop tôt pour le dire car avant tout il faut déjà digérer...
Ma réflexion intérieure va se poursuivre pour déboucher je l'espère vers des actions concrètes.
Bravo pour votre travail, votre courage et votre lucidité.
Cdt,
Olivier.
Brigitte CASSIGNEUL de Le Mans et Bangalore (Inde) a écrit le 18 août 2018:
Merci pour ce fantastique travail de compilation systémique ... Suis prête à m'investir ... dites-moi comment accélérer la prise de conscience des politiques ? Bravo, je vous soutiens
Merci pour ce fantastique travail de compilation systémique ... Suis prête à m'investir ... dites-moi comment accélérer la prise de conscience des politiques ? Bravo, je vous soutiens
Mycki de Sarthe a écrit le 18 août 2018:
Une brochure confessionnelle distribuée dans les années 80 disait : "Sortons de la préhistoire." Il serait temps !
Une brochure confessionnelle distribuée dans les années 80 disait : "Sortons de la préhistoire."
Il serait temps !
Lilian a écrit le 13 août 2018:
Il aura fallu d'un simple après-midi de lecture pour que tout devienne limpide, que les ressentis prennent enfin forme et que ces formes s'emboitent. Le plus étonnant finalement n'est pas le sujet traité, que l'on connait tous plus ou moins partiellement, mais ce que cela provoque, émotionnellement, le besoin de partager, de parler, l'envie de bouger, de changer. Merci pour votre travail Messieurs.
Il aura fallu d'un simple après-midi de lecture pour que tout devienne limpide, que les ressentis prennent enfin forme et que ces formes s'emboitent.
Le plus étonnant finalement n'est pas le sujet traité, que l'on connait tous plus ou moins partiellement, mais ce que cela provoque, émotionnellement, le besoin de partager, de parler, l'envie de bouger, de changer.
Merci pour votre travail Messieurs.
Olivier a écrit le 9 août 2018:
Grand gaillard costaud et sportif, ingénieur, intéressé et légèrement documenté depuis des années sur l'avenir incertain de l'humanité. Je viens à l'instant de lire la dernière page de votre ouvrage. J'entends les rires de mon petit bonhomme dans la pièce d'à côté et je pleure. Je pleure comme un putain de gosse terrorisé. Que notre souffrance ne soit pas trop grande. Merci pour ce travail phénoménal.
Grand gaillard costaud et sportif, ingénieur, intéressé et légèrement documenté depuis des années sur l'avenir incertain de l'humanité.
Je viens à l'instant de lire la dernière page de votre ouvrage. J'entends les rires de mon petit bonhomme dans la pièce d'à côté et je pleure. Je pleure comme un putain de gosse terrorisé.
Que notre souffrance ne soit pas trop grande.
Merci pour ce travail phénoménal.
manobou de arbeost a écrit le 9 août 2018:
étrangement, je suis soulagée.... Soulagée de constater que l'effroi que je vis quotidiennement, dû à un refus collectif de poser au centre de nos préoccupations et actions, les effondrements à venir, n'est pas une névrose, ou une folie ou une aspiration à la mort, mais plutôt une capacité à prendre avec moi cette réalité, et d'y voir une opportunité pour se réinventer en tant qu'être vivant.
étrangement, je suis soulagée.... Soulagée de constater que l'effroi que je vis quotidiennement, dû à un refus collectif de poser au centre de nos préoccupations et actions, les effondrements à venir, n'est pas une névrose, ou une folie ou une aspiration à la mort, mais plutôt une capacité à prendre avec moi cette réalité, et d'y voir une opportunité pour se réinventer en tant qu'être vivant.
barluet jean-rémi de montpellier a écrit le 9 août 2018:
à partager avec les plus jeunes et les tous petits! Merci !!
à partager avec les plus jeunes et les tous petits!
Merci !!
Chantal Alain de Sartrouville a écrit le 9 août 2018:
Nous sommes au temps de « La maison brûle et nous regardons ailleurs » La fuite en avant est lancée, le tsunami est déclenché, il va nous arriver en pleine gueule ! Pauvre Hulot, en 2040 tout sera fini ! Nous sommes un troupeau de moutons. Pour nous faire réagir collectivement de manière efficace, c’est-à-dire sans exception individuelle, la seule solution, c’est bien le chien berger Border collie. La société n’est pas prête et ne sera jamais prête, pour être dirigée pour son bien par un chien berger. La liberté, la liberté, la liberté……………..Nous vivons dans ce concept de «... Lire la suite
Nous sommes au temps de « La maison brûle et nous regardons ailleurs » La fuite en avant est lancée, le tsunami est déclenché, il va nous arriver en pleine gueule !
Pauvre Hulot, en 2040 tout sera fini ! Nous sommes un troupeau de moutons. Pour nous faire réagir collectivement de manière efficace, c’est-à-dire sans exception individuelle, la seule solution, c’est bien le chien berger Border collie. La société n’est pas prête et ne sera jamais prête, pour être dirigée pour son bien par un chien berger.
La liberté, la liberté, la liberté……………..Nous vivons dans ce concept de « La liberté absolue » de faire ce que chacun veut. Mais, l’autre face de cette médaille, « à condition que cela ne gêne pas les autres et l’on pourrait ajouter maintenant, « à condition que cela ne gêne pas la survie de tout le vivant de notre terre », l’autre face de cette médaille n’est jamais appliquée aussi strictement que cela ne devrait l’être. En réalité elle est ignorée !
La tolérance, la tolérance, la tolérance………….Reprennent en cœur les bonnes âmes, bien appuyées et défendues par les puissants groupes commerciaux de la planète !
Il faut l'avouer l'homme dans sa grande masse est inéducable! Tout cela vient d'un échec de l'éducation primaire. Il faudrait que tous les hommes soient bien éduqués, quelque part, il faudrait accepter le principe de zéro tolérance.
Sophie Reverchon de Strasbourg a écrit le 8 août 2018:
Comment j'en suis venue à me procurer ce livre et à le faire partager ? Par la lecture du récit d'Emmanuel Hussenet, explorateur polaire et écrivain, auteur de "Robinson des Glaces, une aventure au bout du monde pour sauver la planète" (Ed. des Arènes, 2017). En effet, bien que sensibilisée depuis de nombreuses années aux questions environnementales et sociétales, je dois avouer que je ne m'étais jamais directement inquiétée des enjeux planétaires et de la possible disparition de l'humanité... Le récit et les considérations de l'explorateur m'ont incitée à aller plus loin lorsque j'y ai croisé la notion de "collapsologie".... Lire la suite
Comment j'en suis venue à me procurer ce livre et à le faire partager ? Par la lecture du récit d'Emmanuel Hussenet, explorateur polaire et écrivain, auteur de "Robinson des Glaces, une aventure au bout du monde pour sauver la planète" (Ed. des Arènes, 2017). En effet, bien que sensibilisée depuis de nombreuses années aux questions environnementales et sociétales, je dois avouer que je ne m'étais jamais directement inquiétée des enjeux planétaires et de la possible disparition de l'humanité... Le récit et les considérations de l'explorateur m'ont incitée à aller plus loin lorsque j'y ai croisé la notion de "collapsologie". J'en suis bouleversée car ma raison comme mes intuitions m'ont depuis longtemps construite dans l'idée que nous ne pouvions pas indéfiniment vivre en prédateurs-salisseurs de la planète (petite fille dans les années 70, j'étais déjà troublée par nos modes de vie et nos déchets) platiques...).
Maintenant, je veux contribuer davantage à alerter au niveau local et développer des groupes de réflexion-action sur la ville de Strasbourg, en particulier avec le problème de l'air que l'on respire avec le Collectif "Strasbourg Respire" et Thomas Bourdrel qui tente de faire prendre des mesures de sauvegarde de la santé publique aux élus municipaux en combattant le diesel en ville et les usines d'incinération générateurs de nanoparticules hautement dangereuses pour la santé...
Alors Merci pour votre puissante synthèse qui me donne l'énergie d'aller partager avec d'autres, toutes générations confondues puisque nous sommes "sur le même bateau", pour mieux agir en intelligence !
renouf natacha de caen a écrit le 2 août 2018:
bonjour et merci pour votre livre, cela me conforte dans mes idées, un retour à une vie simple et en harmonie avec la nature est indispensable et va être le grand défi du XXI siècle
bonjour et merci pour votre livre, cela me conforte dans mes idées, un retour à une vie simple et en harmonie avec la nature est indispensable et va être le grand défi du XXI siècle
Vinamis a écrit le 27 juillet 2018:
A lire par tout politicien en herbe... En terminant ma lecture, je découvre qu'un nouvel ouvrage est à paraître en 10/2018 : "Une autre fin du monde est possible". Peut-on attendre jusque là ?
A lire par tout politicien en herbe...
En terminant ma lecture, je découvre qu'un nouvel ouvrage est à paraître en 10/2018 : "Une autre fin du monde est possible".
Peut-on attendre jusque là ?
Dodo de Strasbourg a écrit le 24 juillet 2018:
Après ce livre je me sent beaucoup plus libre, comme affranchie de la société d'hier en ayant vaincu la peur de la société de demain. Merci.
Après ce livre je me sent beaucoup plus libre, comme affranchie de la société d'hier en ayant vaincu la peur de la société de demain. Merci.
BOILEAU de SAUTRON a écrit le 17 juillet 2018:
Messieurs, Merci. Rien à ajouter tellement ce livre a confirmé mes intuitions profondes, m'a déstabilisé et m'a permis d'accéder à une lucidité supérieure. Je vous encourage à multiplier vos démarches! Et moi de mon côté je veux m'investir aussi pour le futur quel qu'il sera.
Messieurs,

Merci.

Rien à ajouter tellement ce livre a confirmé mes intuitions profondes, m'a déstabilisé et m'a permis d'accéder à une lucidité supérieure.

Je vous encourage à multiplier vos démarches! Et moi de mon côté je veux m'investir aussi pour le futur quel qu'il sera.