Livre d’or

Ecrivez dans le livre d'or

 
 
 
 
 
 
 
 
Les champs maqués avec * sont obligatoires.
Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Pour des raisons de sécurité, nous sauvegardons votre adresse IP 54.92.153.126.
Il se pourrait que votre message ne soit visible dans le livre d'or qu'après que nous l'ayons examiné.
Nous nous réservons le droit d'éditer, de supprimer, ou de ne pas publier les messages.
Scotto Di Carlo de Paris a écrit le 19 juin 2017:
Merci pour ce livre qui va changer, sans aucun doute, ma vie. Merci pour cette prise de conscience renforcée et salutaire, moi qui était déjà convaincu, il me permet de densifier, clarifier, mon discours et , donc merci de cette parole dans ce silence assourdissant sur notre avenir!!! Merci.
Merci pour ce livre qui va changer, sans aucun doute, ma vie.
Merci pour cette prise de conscience renforcée et salutaire, moi qui était déjà convaincu, il me permet de densifier, clarifier, mon discours et , donc merci de cette parole dans ce silence assourdissant sur notre avenir!!!
Merci.
Berthiot de Saint médard en jalles a écrit le 7 mai 2017:
Merci aux auteurs de ce livre de nous offrirent la possibilité de comprendre notre avenir et de quoi il sera fait. La collapsologie est une sujet passionnant mais pas moins essentiel à notre société. Du haut de mes 16 ans je prends conscience du monde qui m'entoure et j'essaye d'appréhender le monde avec plus de certitudes.
Merci aux auteurs de ce livre de nous offrirent la possibilité de comprendre notre avenir et de quoi il sera fait. La collapsologie est une sujet passionnant mais pas moins essentiel à notre société. Du haut de mes 16 ans je prends conscience du monde qui m'entoure et j'essaye d'appréhender le monde avec plus de certitudes.
Stéphane de Mercus-Garrabet a écrit le 10 avril 2017:
Je vous remercie pour cette excellent livre qui pose très bien la problématique générale. Je le trouve rassurant sur la possible entraide des êtres humains en situation de catastrophe. Pour ma part, j'ai acheté un terrain à la montagne, je finis ma maison autonome et j'ai planté 30 arbres fruitiers. Le jardin en permaculture va démarré. Tous mes voisins ont un jardin, le début d'une solution locale, sachant que la solidarité et le partage des biens de consommation existent déjà sur place. Ils devront être renforcés.
Je vous remercie pour cette excellent livre qui pose très bien la problématique générale. Je le trouve rassurant sur la possible entraide des êtres humains en situation de catastrophe.
Pour ma part, j'ai acheté un terrain à la montagne, je finis ma maison autonome et j'ai planté 30 arbres fruitiers. Le jardin en permaculture va démarré. Tous mes voisins ont un jardin, le début d'une solution locale, sachant que la solidarité et le partage des biens de consommation existent déjà sur place. Ils devront être renforcés.
Lepczynski Stéphanie de Bruxelles, Belgique a écrit le 15 mars 2017:
Je voulais lire votre livre depuis longtemps, et il est devenu mon choix de lecture pour l'Académie Verte, une formation à l'écologie politique organisée par Etopia, un think tank belge. J'ai souvent pleuré en lisant vos mots et démonstrations de la catastrophe, mais je garde surtout en tête le nombre incalculable de messages positifs, et surtout celui-ci "Paradoxallement, nous entrons bientôt dans l'ère de l'entraide." Enfin, je trouve que vos explications psychologiques du déni, basées sur les sciences du comportement, apportent beaucoup à la thématique actuelle des fake news et de la post-vérité, c'est passionnant de lire votre livre avec... Lire la suite
Je voulais lire votre livre depuis longtemps, et il est devenu mon choix de lecture pour l'Académie Verte, une formation à l'écologie politique organisée par Etopia, un think tank belge.
J'ai souvent pleuré en lisant vos mots et démonstrations de la catastrophe, mais je garde surtout en tête le nombre incalculable de messages positifs, et surtout celui-ci "Paradoxallement, nous entrons bientôt dans l'ère de l'entraide."
Enfin, je trouve que vos explications psychologiques du déni, basées sur les sciences du comportement, apportent beaucoup à la thématique actuelle des fake news et de la post-vérité, c'est passionnant de lire votre livre avec ce débat en tête.
Julien T. a écrit le 5 mars 2017:
Bonjour, j'attendais moi aussi un livre qui traiterait de notre effondrement, après le livre de J.Diamonds. Merci, c'est très clair et complet. Il se trouve que j'ai lu juste après « A ma guise », un recueil de chroniques de George Orwell, voici un extrait de la préface : « Dressant la liste des nouvelles désastreuses ou alarmantes qui s'affichent à la une de son « quotidien du matin, un jour ordinaire peu mouvementé de 1946 », Orwell laisse échapper ce commentaire : « Lorsqu'on examine ce qui s'est passé depuis 1930, il n'est pas facile de croire à la survie de la civilisation. » Ce qui rend cette... Lire la suite
Bonjour, j'attendais moi aussi un livre qui traiterait de notre effondrement, après le livre de J.Diamonds. Merci, c'est très clair et complet. Il se trouve que j'ai lu juste après « A ma guise », un recueil de chroniques de George Orwell, voici un extrait de la préface :
« Dressant la liste des nouvelles désastreuses ou alarmantes qui s'affichent à la une de son « quotidien du matin, un jour ordinaire peu mouvementé de 1946 », Orwell laisse échapper ce commentaire : « Lorsqu'on examine ce qui s'est passé depuis 1930, il n'est pas facile de croire à la survie de la civilisation. » Ce qui rend cette époque dangereuse pour la civilisation, ce ne sont pas seuleument le massacre des hommes par dizaine de millions, l'écrasement des villes sous les bombes, et les armes surpuissantes qui s'accumulent à nouveau. La pire menace aux yeux d'Orwell, c'est que le monde cesse d'être à la mesure des gens ordinaires, qu'il devienne impossible à chacun de vivre dans un univers proche et familier qu'il soit à même de comprendre et sur lequel il ait prise. Quand la vie et la survie quotidienne dépendent directement d 'événements qui ont lieu à des milliers de kilomètres et de décisions opaques prises par des puissants inaccessibles, et quand, pour comprendre ces événements et ces décisions, on ne dispose la plupart du temps que des mensonges de la propagande et de grilles d'interprétation faussées par les idéologies, c'est le socle de toute existence véritablement humaine qui se dérobe. (…) Mais cette issue n'est pas inéluctable et Orwell ne baisse pas les bras :  « Je ne suggère pas, à partir de ce constat, que la seule solution est de renoncer à la politique quotidienne.(...) Il faut poursuivre la lutte politique, exactement comme un médecin doit tenter de sauver la vie d'un patient, même s'il a de grandes chances de mourir. »
blasco jean louis de salon a écrit le 3 mars 2017:
Un grand merci pour l'ouvrage: comment tout peux s'effondrer". Il a mis en mot un constat que mon intuition me dicté. déjà impliqué dans un mouvement collectif de transition (Pay salonais en transition) , ce livre m' amène à réfléchir sur un besoin d'une action plus déterminé dans mon quotidien. Un grand MERCI. Jean louis
Un grand merci pour l'ouvrage: comment tout peux s'effondrer".
Il a mis en mot un constat que mon intuition me dicté.
déjà impliqué dans un mouvement collectif de transition (Pay salonais en transition) , ce livre m' amène à réfléchir sur un besoin d'une action plus déterminé dans mon quotidien. Un grand MERCI. Jean louis
clavel de Saint Brès 34670 a écrit le 16 décembre 2016:
je lis votre livre , je suis en fin de lecture et j'ai écouté votre intervention, dans le cadre des économistes. J'ai 82 ans et j'ai connu dans le monde rural la guerre 39/45 et la résistance à la faim, par la mise en culture par les chevaux de vignes arrachées qui ont permis de produire des céréales et des fourrages , et des petits élevages qui nous ont nourris, mais ça demandé plusieurs années d'adaptation !!
je lis votre livre , je suis en fin de lecture et j'ai écouté votre intervention, dans le cadre des économistes. J'ai 82 ans et j'ai connu dans le monde rural la guerre 39/45 et la résistance à la faim, par la mise en culture par les chevaux de vignes arrachées qui ont permis de produire des céréales et des fourrages , et des petits élevages qui nous ont nourris, mais ça demandé plusieurs années d'adaptation !!
Rémi Cunchon de CHAY a écrit le 2 décembre 2016:
Excellent livre qui ne cherche pas seulement à énoncer des faits. Ce recueil me paraît être complémentaire avec les idées d'Etienne Chouard sur la démocratie. A mettre entre toutes les mains, il est urgent de faire comprendre aux habitants de cette planète que l'avenir se trouve de la décroissance, l'écologie, les low-techs et la démocratie...
Excellent livre qui ne cherche pas seulement à énoncer des faits. Ce recueil me paraît être complémentaire avec les idées d'Etienne Chouard sur la démocratie.

A mettre entre toutes les mains, il est urgent de faire comprendre aux habitants de cette planète que l'avenir se trouve de la décroissance, l'écologie, les low-techs et la démocratie...
Charlotte de Grenoble a écrit le 1 décembre 2016:
Je pensais que Steinbeck était le seul à pouvoir me faire pleurer sur les pages d'un bouquin. Je suis émue mais pleine de gratitude, ce livre est ce dont nous avons besoin et il est extraordinairement efficace. Lucide mais juste.
Je pensais que Steinbeck était le seul à pouvoir me faire pleurer sur les pages d'un bouquin. Je suis émue mais pleine de gratitude, ce livre est ce dont nous avons besoin et il est extraordinairement efficace. Lucide mais juste.
Thierry Tacite de Paris a écrit le 17 septembre 2016:
Merci pour ce livre. Excellente synthèse du faisceau des éléments interdépendants qui menacent notre avenir. Leur gravité n'a d"équivalent que la force de notre déni collectif. Ce qui pour moi reste, en dépit du passage qui est consacré à cet aspect de la question, incompréhensible !
Merci pour ce livre. Excellente synthèse du faisceau des éléments interdépendants qui menacent notre avenir. Leur gravité n'a d"équivalent que la force de notre déni collectif. Ce qui pour moi reste, en dépit du passage qui est consacré à cet aspect de la question, incompréhensible !
santerre de roissy-en-brie a écrit le 15 août 2016:
Merci beaucoup pour cette synthèse édifiante sur notre situation si incertaine. Je me sens partagé (à la fois inquiet et motivé), mais plus décalé et impuissant.
Merci beaucoup pour cette synthèse édifiante sur notre situation si incertaine.
Je me sens partagé (à la fois inquiet et motivé), mais plus décalé et impuissant.
Manu a écrit le 27 juillet 2016:
Renversant, éclairant, inspirant. Merci.
Renversant, éclairant, inspirant. Merci.
BOURDEAU Lucien de HERIC a écrit le 22 juillet 2016:
Merci pour votre livre, j'ai eu le plaisir de vous écouter lors de votre intervention à NDDL et je partage vos convictions. Militant contre ce projet d'aéroport qui me parait bien inutile et dont l'étude économique est bâti sur un mensonge, je vous remercie en tant que membre du CA de l'Acipa pour votre présence à se rassemblement d'été 2016.
Merci pour votre livre, j'ai eu le plaisir de vous écouter lors de votre intervention à NDDL et je partage vos convictions.
Militant contre ce projet d'aéroport qui me parait bien inutile et dont l'étude économique est bâti sur un mensonge, je vous remercie en tant que membre du CA de l'Acipa pour votre présence à se rassemblement d'été 2016.
DE LA MOTTE de SAINT VRAIN a écrit le 7 juillet 2016:
Merci d'avoir mis des mots sur mon malaise qui m'habite depuis mes 40 ans et j'en ai 63 cette année. Bien avant de vous lire, j'ai modifié nos façons de consommer, de vouloir les choses. Je dois aller encore plus loin mais je ne suis pas seule et je vais devoir trouver la manière d'aborder le sujet auprès de mon entourage sans effrayer pour l'amener à réfléchir.
Merci d'avoir mis des mots sur mon malaise qui m'habite depuis mes 40 ans et j'en ai 63 cette année. Bien avant de vous lire, j'ai modifié nos façons de consommer, de vouloir les choses. Je dois aller encore plus loin mais je ne suis pas seule et je vais devoir trouver la manière d'aborder le sujet auprès de mon entourage sans effrayer pour l'amener à réfléchir.
Bury J de CINEY a écrit le 1 juillet 2016:
Livre passionnant et très intéressant! J'en parle autour de moi afin de sensibiliser les gens. J'ai 75 ans, que de changements j'ai observé depuis mon enfance et pas toujours dans le bon sens!
Livre passionnant et très intéressant!
J'en parle autour de moi afin de sensibiliser les gens.
J'ai 75 ans, que de changements j'ai observé depuis mon enfance et pas toujours dans le bon sens!
herve a écrit le 6 juin 2016:
Super livre, tres bien ecrit et tres captivant. Je l'ai quasiment lu d'une traite. J'adhere aux idees du livre et je pense que je me situe dans la categorie collapsologue plus un mix entre transitionneur et prepper. La transition dans l'esprit collectiviste, j'y crois qu'a moitie. En attendant, j'essaie depuis qq annees de faire ma part pour l'environnement. J'aimerais aller plus loin dans la demarche, mais je pense que je manque d'informations et de connaissances (personnes) pour le moment.
Super livre, tres bien ecrit et tres captivant. Je l'ai quasiment lu d'une traite. J'adhere aux idees du livre et je pense que je me situe dans la categorie collapsologue plus un mix entre transitionneur et prepper. La transition dans l'esprit collectiviste, j'y crois qu'a moitie. En attendant, j'essaie depuis qq annees de faire ma part pour l'environnement. J'aimerais aller plus loin dans la demarche, mais je pense que je manque d'informations et de connaissances (personnes) pour le moment.
Philippe a écrit le 20 mai 2016:
Il y a une bonne dizaine d'années que je suis ce que vous appelez un pessimiste. Ou plus précisément un colapsologue... En plus d'une permaculture solution, je suis devenu végétarien il y a 6 ans, quand mon fils de 7 ans ma simplement dit "Si c'est mauvais, pourquoi on arrête pas ?" Tellement de bon sens dans une tête de 7 ans... En fait c'est simple, faisons le, tout simplement.
Il y a une bonne dizaine d'années que je suis ce que vous appelez un pessimiste. Ou plus précisément un colapsologue... En plus d'une permaculture solution, je suis devenu végétarien il y a 6 ans, quand mon fils de 7 ans ma simplement dit "Si c'est mauvais, pourquoi on arrête pas ?" Tellement de bon sens dans une tête de 7 ans... En fait c'est simple, faisons le, tout simplement.
Etienne a écrit le 17 avril 2016:
Merci à vous deux pour ce livre: son exhaustivité, sa simplicité, sa clarté, son honnêteté et sa volonté de transmettre l'espoir! Je compte faire circuler ce livre autour de moi, et j'espère avoir un jour l'occasion de vous rencontrer (lors d'une conférence peut être...)
Merci à vous deux pour ce livre: son exhaustivité, sa simplicité, sa clarté, son honnêteté et sa volonté de transmettre l'espoir! Je compte faire circuler ce livre autour de moi, et j'espère avoir un jour l'occasion de vous rencontrer (lors d'une conférence peut être...)
Pierre Poisson de Bécancour a écrit le 24 mars 2016:
Êtes-vous prêt? Ça s'en vient, c'est inévitable, mettez-vous en situation et regardez ce que vous pouvez déjà faire pour vous y prémunir.
Êtes-vous prêt? Ça s'en vient, c'est inévitable, mettez-vous en situation et regardez ce que vous pouvez déjà faire pour vous y prémunir.
Yves Thelen de Fraipont a écrit le 13 mars 2016:
J'ai beaucoup apprécié l'humour grinçant d'Y. Paccalet "L'humanité disparaîtra, bon débarras!" mais le ton de l'ouvrage "Comment tout peut s'effondrer" m'apparaît plus juste: accuser ou culpabiliser est vain. Nous devons assumer sereinement notre condition. Grand merci à ces auteurs.
J'ai beaucoup apprécié l'humour grinçant d'Y. Paccalet "L'humanité disparaîtra, bon débarras!" mais le ton de l'ouvrage "Comment tout peut s'effondrer" m'apparaît plus juste: accuser ou culpabiliser est vain. Nous devons assumer sereinement notre condition. Grand merci à ces auteurs.